Pages

lundi 26 septembre 2022

Je tremble.

 

Image empruntée au Net.
Adam Martinakis: https://www.martinakis.com/about-adam

Je tremble comme un silence respire la lumière,
la bouche ouverte pour aspirer les étoiles.
Mes mots attendent la nuit.
Ils s’entassent sur une passerelle suspendue
entre ciel et terre,
entre hier et demain,
entre chien et loup,
affolés de ne pas trouver mes pages blanches caressantes,
rassurantes.
La nuit s’approche pourtant,
de son pas bleuté que grignote un crépuscule volatile.
Je n’ai plus soif de dormir.
Blotti dans la ouate délicate du lit envahi par mes envies sauvages qui le font rugir entre folie et songes bruyants,
s’immisce dans mon corps étendu,
bercé par une Diane diaphane au-dessus des draps,
l’espoir de tes baisers.
Les vaporeux rideaux de tulle léger flottent dans le tourment acidulé de l’air chahutant mes flous rêves colorés.
Où est ta main ?
J’entends ton cœur battre la chamade,
mais où s’est cachée ta main ?
Je tremble sans elle,
lumière évaporée ou pas,
je tremble.
Dans le noir sirupeux danse ton regard et ton rire envoutant déchire le brouillard rugueux de mon impatience.
Le feu vient couvrir nos peaux tendues.
Approche,
offre-moi tes caresses d’organdi espiègle pour qu’elles parfument mon désir.
Je tremble déjà en entendant le feulement des draps sur ton corps d’albâtre que blanchit une lune vaporeuse.

19 commentaires:

  1. Coucou. Tes mots sont sublimes. On se love entre les draps, dans la nuit qui s'avance, on s'agite, on écoute, on respire, on aime. Merci. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une page d'amour...
      Les mots sont enjôleurs, les promesses combleront-elles l'attente?
      La lune réveille tant de folies en nous.
      Bises de ma Loire qui reverdit enfin.

      Supprimer
  2. En image je vois deux lunes qui s'embrassent
    Par ta plume deux corps de passion en grâces

    Bonsoir Letienne,
    Tu sais trouver sur le net l'illustration sachant mettre à la perfection ton poème en valeur et le tout nous plonge dans un monde aux voluptueuses sensations.
    Bravos et Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la photo qui m'a raconté ce moment précieux...
      Le reste n'est qu'affaire de sensibilité.
      J'aime les nuits où la lune est facétieuse.
      Bises.

      Supprimer
    2. Bonsoir Letienne,
      Je comprends mieux à présent l'osmose entre l'image et ta poésie ! De tous temps la lune a toujours inspiré les plus brillants poètes !
      Bonne soirée

      Supprimer
  3. Une photo étrange qui t'a inspiré des mots enveloppés de passion et d'amour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une photo étrange, comme l'amour sait l'être aussi.
      Ma plume n’attend que ça pour être libre.

      Supprimer
  4. J'aime les nuits qui s'avancent de leurs pas bleutés où l'on tremble d'impatience, de joie secrète et de crainte inexpliquée. Ces nuits dans lesquelles nous nous diluons auprès de l'être choisi pour oublier et rendre plus beau le monde.... Ton poème est un souffle caressant dans la nuit.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des doux moments d'amour où l'air nous chante sa romance.
      Des instants où chaque seconde est tendresse sauvage.
      Un bonheur à cultiver dans son jardin la nuit pour faire éclore des matins heureux.

      Supprimer
  5. Des mots choisis, feutrés, vaporeux, exprimant l'attente, le désir contenu...Le rythme est, de plus, parfaitement maîtrisé, bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu comme une recette, aucun ingrédient ne doit manquer.
      Parfois les mots nous surprennent quand ils se mettent à courir sur la page blanche.

      Supprimer
  6. Rêverie , quand tu dessines nos espérances à presqu'atteindre leur fantasmes.
    Tu sublimes l'inatteignable de notre imaginaire , au cours de tes spasmes
    Sans te soucier , de la rigueur que voudrait nous imposer le sérieux,
    Le bien pensant , qui s'interdit d'intégrer son image à ses yeux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une douce rêverie dont l'éclat des mots ne brille qu'à la lumière.
      Une fois éteinte, tout s'endort.
      A nous de veiller à ce que la flamme ne tremble jamais,
      ne s'éteigne pas pour disparaitre en fumée.

      Supprimer
  7. Merci à la lune qui inspire si joliment les grands poètes !
    Bises de mon île où l'été, peu à peu, s'installe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A la facétieuse Dame Blanche!
      La reine de nos insomnies...
      Bises de mon automne estival.

      Supprimer
  8. Des mots sublimes.... inspirés par une photo énigmatique.... c'est ça l'amour.... parfois.
    Merci letienne.
    Douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour est partout, pourquoi pas dans une photo énigmatique?
      Je te rassure, l'amour est aussi dans la vie.
      Ce sont les mots pour en parler qui font la différence et permettent souvent d'aller à sa rencontre.
      A moins qu'ils ne viennent une fois l'amour rencontré.
      Bises et bonne soirée.

      Supprimer
  9. J'ai été d'abord fascinée par ton illustration, alors j'en ai cherché l'auteur. Il s'appelle Adam Martinakis et il est d'origine polonaise et grecque. https://www.martinakis.com/about-adam
    "Je façonne les idées et les idées me façonnent". Joli non ? Et ça s'adapte à tous les artistes.
    Et tu as su trouver les mots parfaits pour s'adapter à cette très belle image... Tu devrais lui envoyer. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes recherches...
      J'irai faire un tour chez lui, pour certainement découvrir d'autres photos étonnantes.
      En ce moment je bouge beaucoup et consacre moins de temps à mon blog, même si ça ne veut pas dire que je n'écris plus.

      Supprimer