Pages

mercredi 5 mai 2021

Nos draps fous.

 


Soir satiné, gai, léger. Jour embrasé, ébloui.
Sans colère, la pluie alanguie s’est endormie, ravie.
Les clameurs dansantes de l’ombre alourdie
Soupirent, échos nacrés de nos draps fous.

 Enchâssés dans le creux de tes rêves, frais, jolis,
Tes bras nus esquissent, au cœur de tes silences doux,
La tresse de tes songes moirés, sur la fenêtre de la nuit.
En toi rien ne se repose, rien ne s’évanouit.

 Tes subtils murmures vanillés m’ont conquis.
Je me réveille à Madagascar la sensuelle, l’amie,
Je m’enivre de ton parfum volatile, soumis.
Je laisse papillonner dans tes cheveux roux
La moiteur affolée de mes baisers incendie.

vendredi 30 avril 2021

La vie discute.

 


La vie discute dans la pénombre rafraîchie du jour déclinant avec grâce, le sourire aux lèvres, la pensée réjouie, l’humeur badine. Elle dodeline de la tête, fait scintiller ses yeux gourmands, fredonne un doux chant chargé de nuances ennuagées de pourpre et de rose, émotions musicales du soir impalpable. Quelques accords emportés par le vent, mouillés par une petite pluie fine, fugue fugace, colorée de promesses.
L’heure est nonchalante, paresseuse.
La lumière diaphane dégouline des fanfreluches célestes, ouatées, gonflées d’audace et de promesses d’amour.
Le printemps se fait charmeur.
Nous cédons à cet instant magique nos sourires éblouis.


 

mardi 27 avril 2021

Balade de confinement 3

 


Oui, il y a un vent de fou, aussi fort que le Mistral, mais i
l y a aussi le soleil qui brille.
Les murs de chez nous nous écrasent.
Allons saluer Dame Loire, passer un doux moment avec elle et lire un bon bouquin.
Une trêve loin de notre vie qui tourne en rond, mais pas comme sur un manège.
Viens, enfourchons nos vélos pour braver la tempête…

L'eau est partout...

La chapelle sur Loire

 

La Loire déjà bien assoiffée...


La sagesse du temps qui passe.


La Philberdière.