Pages

mardi 23 juin 2020

Le vent s'amuse de ton passage.





Le soleil,
Caracole doucement,
Sur la plage de perles bleues,
De sel sage.
Le vent s’amuse de ton passage.

Tes petits pas légers soulèvent le sable sous tes pieds joyeux,
Les vagues sont là,
Te guettant,
T’attendant,
Dans leur fourrure éphémère.

L’air tiède se noue autour de ton cou,
Chahute les boucles de tes cheveux…
Il y a ton rire dans cette écume-là,
Il y a tes yeux clairs aussi,
Ta malice.

Les vagues sont douces
Dans leur grondement lointain,
Le jour se nuage à peine.
L’été n’est plus en cage :
Tu as vu la mer pour la première fois.




6 commentaires:

  1. des mots émouvants d'un papy heureux : "L’été n’est plus en cage :
    tu as vu la mer pour la première fois".
    Merci letienne.

    Une douce et belle saison estivale.
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un papi aux anges!
      Chaque seconde partagée avec elle est une étincelle de bonheur.

      Supprimer
    2. Je te comprends letienne... Je suis ainsi. Profitons de ces instants merveilleux.
      Amitiés renouvelées.

      Supprimer
  2. Bonjour Étienne
    Voici un tendre moment, simple mais ô combien jouissif, que toute la famille a pu savourer dans la joie des retrouvailles. Elle a l'air d'avoir aimé la mer et de s'être amusée. Et le tout est si joliment et sensiblement conté par ta poésie. Merci pour le partage de cette douceur estivale.
    Bises
    Fabrice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être papi, voilà une aventure qui fait vibrer mon cœur.
      Et ces moments là sont plus fort que tout.
      Bises de là-bas poète.

      Supprimer
  3. Petits pas émouvants devant l'immensité
    Chantée par le murmure des flots

    RépondreSupprimer