vendredi 12 janvier 2018

La lueur...



La lueur n’est plus fragile, elle est éteinte.
Le froid a refermé la porte de l’oubli
et son rideau blanc
s’est accroché aux fenêtres closes.

 
J’ai volé,
dans l’éclat de ce petit matin frileux,
les ombres de la nuit  
pour en faire un abri et te réchauffer les mains.


10 commentaires:

  1. Tu es un magicien: transformer des ombres froides en chaleur, c'est mieux que de changer le plomb en or !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  2. Magie de l’amour, non vertige de l'amour... enfin un de ces moments où tout est possible, même l'impossible.
    Bises de voleur.

    RépondreSupprimer
  3. J'aime tout particulièrement ce poème. L'amour réchauffe les coeurs et les moments les plus improbables. Merci à toi. Amitiés. Joëlle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que ces instants existent car ils permettent de supporter l’insupportable.

      Supprimer
  4. Mais pourquoi donc réchauffer les mains puisque ne dit-on pas....."mains froides, cœur chaud" ?

    RépondreSupprimer
  5. une lueur où l'on a envie de se réchauffer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Se pelotonner... et laisser les frimas frapper aux carreaux.

      Supprimer
  6. Suffit-il de réchauffer les mains pour en réchauffer le coeur ? Il est des couleurs froides plus douces et plus heureuses qu'une lumière chaleureuse...Bises dans la pénombre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si les mains ont froid, le cœur tremble, tu le sais bien.
      Mais tu as raison, le bonheur ne passe pas par une simple lumière fusse-t-elle chaude.
      Bises derrière le rideau.

      Supprimer